Les échos & le fil archive © yann kerveno

Published on 10 juin 2024 |

0

Les échos #18-2024

Une plante à 160 milliards de paires, ça vaut le détour par les échos du vendredi 7 juin 2024, Non ?

C’est une histoire à faire réfléchir tous les prétentieux, quelle que soit leur engeance. Des chercheurs viennent de découvrir le plus gros génome de la terre. Et vous savez quoi, ça va ravir les vegan, il est végétal ! Et appartient à Tmesipteris truncata, une plante qui ne pousse qu’en Nouvelle-Calédonie et dans quelques îlots du Pacifique. Cette plante compte 160,45 milliards de paires de bases quand le génome humain en compte 3,1 milliards. Ça calme non ?

Bon, ce qui calme, c’est aussi, nous suivons le sujet comme du lait entier sur le feu, l’annonce du premier décès humain provoqué par la grippe aviaire, modèle H5N2. Rien de complotiste là-dedans, c’est l’organisation mondiale de la santé qui en a fait l’annonce il y a quelques jours. Pour autant, les autorités sanitaires précisent que le patient en question était gravement malade avant d’être infecté, foie défaillant, diabète, et n’avait pas de contact avec de la volaille potentiellement infectée. Aux États-Unis, le H5N1 se balade d’État et en État et vient d’être découvert dans des élevages laitiers de l’Iowa et du Minnesota, ce qui porte à 11 le nombre d’États touchés dans le pays. En Australie, où un jeune garçon en provenance d’Inde a été testé positif au H5N1, c’est une pénurie d’œufs qui est aujourd’hui redoutée en raison de la circulation de la grippe aviaire et du fait que quatre élevages aient été contaminés.

Puisqu’on cause circulation et virus, faisons un détour par le supermarché et les systèmes de vente en vrac qui, s’ils sont une réponse à la demande des consommateurs soucieux de lutter contre les emballages, n’en posent pas moins de sérieux défis sanitaires. Et qu’on ne peut pas faire n’importe quoi en la matière. Les Ukrainiens n’ont pas le luxe de ces soucis et c’est toute l’agriculture familiale (en opposition à l’agriculture de firmes largement développée dans le pays) qui est en péril à cause de la guerre. Non seulement les mines dans les champs, le manque de main-d’œuvre mais aussi l’atonie de la demande locale, 5 millions d’Ukrainiens ayant fui le pays depuis le début de la guerre, rendent la survie économique des exploitations hasardeuse. De côté-ci du drapeau bleu étoilé qui va nous mobiliser dimanche, des ONG ont officiellement demandé le retrait des souches de poulet à croissance rapide des élevages en raison du bien-être animal. Si les animaux sont stressés par les modes d’élevage, il en va aussi parfois de même pour les agriculteurs. Mais aussi pour les agricultrices qui se jettent dans le Binge drinking pour supporter la pression qu’elles endurent dans la gestion de leur ferme.

Au Brésil, les récentes inondations ont coûté, selon les estimations, 2,7 millions de tonnes de soja de la prochaine récolte tandis qu’une vache, enfin, une zébu, a dégommé tous les records, elle vaut 4 millions de dollars pour 1,1 tonne. Elle s’appelle Viatina-19, est remarquable par sa vitesse de croissance, sa conformation et sa capacité à transmettre ses caractères à sa descendance. Au point qu’il en coûte 250 000 dollars pour acheter ses ovules. Vous pouvez vous dire, enfin une nouvelle souriante dans ce concert un peu triste, mais sachez qu’être trop positif peut aussi nuire à votre santé mentale. Cela s’appelle la « toxicité positive » ou la positivité toxique, plutôt d’ailleurs. Ne nous remerciez pas de vous prémunir de cette calamité !

Tags: , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑